maison de l'architecture de haute savoie

 

 

  accueil dossiers débats, visites, expos cinéma éducation a l'architecture agenda

 

Résidence d'architectes 2020 à Bonneville

De septembre à novembre 2020, quartier des îles, Bonneville

MÉMOIRE DU FUTUR
Par Adam W. Pugliese architecte et Maxime Faure, auteur réalisateur documentaire
télecharger Dossier de presse

télecharger Revue de presse

La maison de l'architecture de Haute-Savoie a été sélectionnée pour porter un nouveau projet résidence en 2020.

La thématique : comment accompagner les habitants des Îles à Bonneville, lors dans la requalification urbaine de leur quartier ?

Les lauréats :
Adam W. Pugliese architecte et Maxime Faure auteur réalisateur documentaire

 

Leur projet : les îles, une toponymie évocatrice

« Quartier des Îles », le nom est riche d’évocations. De nombreuses images viennent alors en tête : les îles paradisiaques, l’exotisme, l’océan ? Sommes-nous sur une île ? Est-elle déserte ? Est-ce qu’on y échoue ou au contraire, est-ce un havre de paix bordé par l’Arve ? Un oasis ? Ou le nom renvoie-t-il à une tout autre réalité, bien tangible celle-là, qu’est l’isolement insulaire du quartier par rapport au reste de la ville ? Nous irons explorer le pouvoir évocateur de cette toponymie avec celles et ceux qui habitent le quartier.

 


De gauche à droite : Maxime Faure auteur-réalisateur documentaire et Adam W. Pugliese architecte

Copyright photo Adam W. Pugliese - Bonneville mai 2020

 

Notre démarche documentaire

Nous ne connaissons pas encore le Quartier des Îles que déjà nous savons qu’il n’existera plus sous cette forme prochainement. Sa démolition est programmée, et sa mutation est planifiée. Tout de suite, de cet événement inéluctable, un fil narratif se dessine qui agite chez nous le désir de construire un court-métrage documentaire. De cette « urgence », nous irons à la rencontre des différents interlocuteurs qui constituent cette transition : les habitants, les associations et conseil de quartier, le bailleur social, les élus… De leur diversité et implication naîtra la force du projet.
Nous serons soucieux d’aller à la rencontre des femmes et des hommes, de toutes les générations, pour inclure l’ensemble des habitants au projet.

Le processus est au coeur de nos réflexions. Il est davantage question ici de lancer une voie exploratoire vers un idéal incertain, pour montrer « ce qui conduit à » plutôt qu’un produit fini. Il est davantage question ici de lancer une voie exploratoire vers un idéal incertain. La résidence nous permettra de mettre en application des préoccupations qui nous animent avec passion : la parole habitante, la résolution d’une problématique par la rencontre entre architecture, espace
public et habitants ; le cinéma documentaire comme trait d’union.
"

.........................................................................................................................................................................................................................................................................................

C'est parti ! Les lauréats ont signé la convention quadripartite de la résidence qui les lie à la ma74, la Ville de Bonneville et la CCFG.


Les journalistes sont au rendez-vous. Vous pourrez suivre le projet sur le Dauphiné Libéré et le Messager



Et





Sur les lieux des îles, un accueil enthousiaste du projet
et déjà une équipe...

 


Les professionnels de la Ville de Bonneville et de la CCFG en charge du projet des îles vont faciliter le contact avec la population.
De gauche à droite : Hakim Bennamar, Adma W. Puglièse, Magali Chautard, Maxime Faure, Noémie Pachabezian

Les résidents seront présents aux Îles à Bonneville sur 3 sessions

> du 3 au 12 septembre
> du 8 au 27 octobre
> du 16 au 28 novembre

Chaque session donnera lieu à des moments de partage ouvert à tous.

 

 

NOS LIENS

LES RÉSIDENTS
#ADAM W. PUGLIESE ARCHITECTE
instagram/adampugliese
adampugliese.com

#MAXIME FAURE AUTEUR RÉALISATEUR DOCUMENTAIRE
maxime-faure.com

LES RÉSIDENCES D’ARCHITECTES DES MAISONS DE L’ARCHITECTURE 
rma-résidences.fr

 

 

La presse locale en parle

> Lire l'article

L'APPEL À PROJET

Quartier des îles, Bonneville 2019 - Photo DR Virginie Duberos

Le nouveau projet de résidence d'architectes de la ma74 pour 2020 a été retenu parmi les 10 résidences d'architectes soutenues par le Réseau des maisons de l'architecure.

Contexte : La ville de Bonneville démarre un chantier de renouvellement urbain sur 10 ans : démolition de l'ensemble des 258 logements sociaux de son quartier d’entrée de ville nommé « les iles », resconstruction de 200 logements sur le site autour d’un parc urbain avec mixité et de nombreux stationnements souterrains. Objectif : réduire de moitié la surface au sol imperméabilisée. Le projet bénéficie de l’appui de l’ANRU.

Les travaux ont commencé au second semestre 2019. Pour informer, dialoguer et accompagner les habitants durant la mutation du quartier, une maison du projet en lien avec de nombreux partenaires a pris place dans l’un des bâtiments du quartier et un conseil de quartier a été constitué.

Thématique de la résidence d'architectes : Comment conserver la mémoire collective du lieu et la valoriser ? Comment s’en servir pour fédérer autour du nouveau quartier ? Comment rattacher à ce nouveau quartier une tranche d’âge de 25-35 ans aujourd’hui opposés à toute proposition ?

La résidence expérimentera la capacité du quartier des îles à identifier son patrimoine et à en faire une force pour renouveler son identité dans un nouveau contexte alliant mixité sociale, amélioration du cadre de vie et de la qualité environnementale. Comment cette mémoire collective peut-elle permettre d’accueillir de nouveaux usagers du lieu : sportifs venant faire un parcours santé, familles venant se détendre au bord de l’Arve ? Comment le fleuve peut-il participer à la cohésion sociale ? Dans le cadre de la démolition, des foyers vont être relogés et les quatre générations d’une même famille ayant habité les lieux, parfois séparées. Ces déplacements peuvent-ils favoriser le rattachement du quartier à la ville, en fabriquant de nouveaux liens dans la population, en créant de nouveaux itinéraires ? Il s’agit d’accompagner la transformation du quartier au niveau de la population et tout spécialement des 25-35 ans et de favoriser sa capacité à se régénérer. Grâce à un maillage d'institutions, d'associations locales et des personnes-ressources, la résidence questionnera par la réalisation du film documentaire ou fiction, la mémoire collective du lieu, ses rapprochements possibles avec la ville et ses barrières immatérielles. À une autre échelle de lecture, elle explorera les contours de notre socialisation.

 

.........................................................................................................................................................................................................................................................................................